Séléctionnez une région

Retour aux actualités

Questions à... - OPCA

Enjeux et priorités de la formation professionnelle, par Carine Chevrier

<
Enjeux et priorités de la formation professionnelle, par Carine Chevrier
Date : 08.06.2016

La loi du 5 mars, relative à la formation professionnelle a fêté ses deux ans. Depuis, de nouvelles mesures ont vu le jour, comme notamment le plan « 500 000 formations » pour cibler les demandeurs d’emploi et d’autres sont annoncées pour 2017 dans un souci de simplification et de sécurisation des parcours professionnels.
Investissement formation, ressources orientées vers les publics fragilisés, nouveaux droits associés à la personne, rôle des OPCA, bilan du CPF et nouveaux chantiers… Carine Chevrier, Déléguée Générale à la DGEFP depuis janvier 2016, répond à nos questions sur le nouveau paysage de la formation professionnelle.  

Quelles sont vos priorités et vos enjeux ?

Trois priorités à forts enjeux peuvent être identifiées :
-    la poursuite de la mise en œuvre de la loi du 5 mars 2014 qui, en 2016, va produire tous ses effets. Il s’agit de traduire l’inversion du paradigme bien illustré dans le rapport des députés Cherpion - Gille : passer de « de l’obligation fiscale de payer à une obligation sociale de former », et faire de la formation un investissement pour l’avenir. Je pense que c’est un point sur lequel les acteurs de la formation, Régions, partenaires sociaux et OPCA, convergent et nous participons à cette dynamique commune pour que la formation soit considérée, à juste titre, comme un investissement gagnant sur le plan économique mais aussi sur le plan social et même sociétal;
-    ensuite, le plan de formation au bénéfice des demandeurs d’emploi initié par le Président de la République le 18 janvier dernier. Il part d’un constat : le chômage en France est très concentré sur les travailleurs peu ou pas qualifiés. Au-delà de 1,5 SMIC, le taux de chômage baisse significativement pour se situer autour de 5%. En outre, l’accès à la formation des demandeurs d’emploi reste structurellement bas en France et représente 13% des demandeurs d’emploi. C’est pourquoi nous souhaitons que ce plan soit massif : il représente 1 million d’actions de formation au bénéfice des demandeurs d’emploi ;
-    enfin, le projet de loi relatif aux nouvelles protections et libertés pour les entreprises et les actifs qui consacre la mise en place du compte personnel d’activité au 1er janvier 2017, support des droits sociaux de la personne quel que soit son statut et dont la finalité est l’individualisation des droits et la sécurisation des parcours professionnels. Ce compte comprendra le CPF, le compte prévention de la pénibilité ainsi qu’un nouveau compte intitulé compte engagement citoyen.

Qu’attendez-vous des OPCA dans le cadre du plan « 500 000 formations » ?

J'ai réuni les OPCA le 5 février dernier, tout juste un mois après mon arrivée, car je sais que la mobilisation de tous les OPCA est essentielle à la réussite de ce plan. Rien ne se fera sans l’utilisation des dispositifs de formation. Je pense à l’alternance ou encore à la préparation opérationnelle à l’emploi (POE). L’important, c’est d’être très réactif et de favoriser des formations innovantes et de qualité et surtout de bien répondre aux besoins de compétences exprimés par les entreprises. Il s’agit d’avancer prioritairement dans l’accompagnement de formations adaptées aux demandeurs d’emploi et utiles à leur parcours professionnel, de privilégier des formations adaptées aux territoires et aux bassins d’emploi en lien avec les Régions, avec Pôle emploi et avec les Directions régionales chargées de l’emploi (DIRECCTE). Je pense aussi aux formations aux métiers en devenir, formations rares et émergentes ainsi qu' aux formations dont le principe pédagogique est innovant (formations en ligne).
Un financement exceptionnel de plus d’un milliard d’euros est prévu pour déployer ce plan massif
. Les moyens sont donc là. C’est la contrepartie logique à cette exigence de qualité qui est la nôtre, pour que ce plan réussisse et permette l’accompagnement de la montée en qualification et de l’accès à l’emploi des plus éloignés et des plus fragilisés.

Quel bilan faites-vous 1 an après l’entrée en vigueur du CPF ?

La loi du 5 mars 2014 vise à orienter une partie des fonds vers des formations plus longues, certifiantes ou qualifiantes, qui permettent d’élever l’employabilité des salariés et des demandeurs d’emploi. Sur le plan des outils, la loi a créé le compte personnel de formation ouvert à tout actif et qui permet de financer jusqu’à 150 heures de formation. Depuis le lancement du dispositif, 28 millions de comptes ont été alimentés en heures CPF, 3 144 892 comptes ont été activés sur moncompteformation.gouv.fr et plus de 396 256 dossiers ont été validés, notamment sur des formations longues de l’ordre de 470 h en moyenne. La trajectoire est croissante sur les derniers mois. En 2016, comme en 2015, les partenaires sociaux ont doté les demandeurs d'emploi entrant en formation de 100h sur leur CPF. Cet effort matérialise l’engagement des partenaires sociaux dans la réforme par le biais du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels - FPSPP - et du Copanef. L’alimentation des comptes CPF des salariés est enfin achevée. La dynamique est là et pouvoir faire du CPF un droit connu et utilisé est toujours un but à atteindre. Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est le deuxième outil créé par la réforme. Il doit permettre à chaque personne de bénéficier tout au long de sa vie professionnelle d’un conseil dont l’objectif est de favoriser l’évolution et la sécurisation de son parcours professionnel. Ce conseil est gratuit et mis en œuvre dans le cadre du service public de l’emploi. En 2015, il a concerné plus de 732 000 personnes. La dynamique est donc là. Il faut maintenant accroître l’information des actifs sur leurs droits

Quels sont les autres chantiers sur lesquels il vous semblerait utile d’avancer pour que la formation professionnelle poursuive sa transformation ?

  1. D’abord il doit y avoir un souci permanent d’engager une réelle simplification. Au-delà des mots, en simplifiant les sujets de relation entre les différents acteurs : entreprises, organismes de formation et OPCA. La mise en place de la plateforme permettant l’échange des données sur le nombre des entrées et des sorties que nous initions est pour cela essentielle.
  2. Ensuite, en matière d’innovation il y a la nécessité d’une meilleure prise en compte des nouvelles modalités de formation, des modes d’apprentissage. Je pense en particulier aux possibilités offertes par la digitalisation et aux formations qui font appel à des séquences de formation ouverte ou à distance, formations en ligne. Il est important que les financeurs publics et paritaires veillent à la prise en compte, dans leurs décisions de financement, de ces innovations pédagogiques et techniques.
  3. De la même manière il est important que ces financeurs poursuivent leurs efforts sur le chantier de la qualité et je salue les travaux de conception et de pilotage de la qualité conduits par les partenaires sociaux ainsi que la validation des premiers dossiers de certification et labels au bureau du Cnefop du mois de juin 2016.  
  4. Enfin, je pense au développement des titres professionnels par l’apprentissage : la généralisation de l’ouverture des titres professionnels du Ministère chargé de l’emploi à la voie de l’apprentissage est un objectif politique fort puisqu’il vise la diversification des voies de réussite par la formation, pour l’insertion professionnelle, qui sont offertes aux jeunes.

La mutation de notre système de formation professionnelle est en marche. En lien avec les conseils régionaux et les partenaires sociaux, la DGEFP y prendra toute sa part.

La Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) conçoit et met en œuvre les orientations du gouvernement en matière d’emploi et de formation professionnelle.
En savoir + le site internet du Ministère de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Fil d'information Opcalia

Restez informé et recevez les actualités RH et formation

* champs obligatoire
*

Accédez au formulaire détaillé

Nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Google plus
Haut de la page