Séléctionnez une région

Retour aux actualités

Opca - 3 questions à...

Reconversion professionnelle : la place de la formation dans l'après carrière des sportifs

<
Reconversion professionnelle : la place de la formation dans l'après carrière des sportifs
Date : 12.10.2015

En juin dernier, le think tank Sport et Citoyenneté a organisé une conférence sur le thème « Double, Triple, Quadruple projet : n’en demande-t-on pas trop au sportif aujourd’hui ? »  dans les locaux d'Audencia Nantes, avec l’intervention d’Opcalia, de représentants de l’Etat, du mouvement sportif, du monde universitaire, celui de l’entreprise et plusieurs sportifs de haut niveau. Julian Jappert, directeur du think tank, répond à nos questions...

 

Vous avez récemment organisé une conférence sur la reconversion professionnelle des sportifs. Pourquoi cette rencontre ?

On sait combien la poursuite d’une carrière sportive de haut niveau est un véritable défi, pour le sportif lui-même mais également pour les institutions en charge de son accompagnement. Selon des études internationales, 30% des jeunes pratiquants entre 10 et 17 ans abandonnent le sport chaque année, parce qu’ils considèrent que la pratique sportive leur prend trop de temps.
Cette situation est d’autant plus vraie pour le sportif de haut niveau, dont le rythme de vie entre entraînements intensifs, déplacements, compétitions et temps de récupération est difficilement conciliable avec les défis et les contraintes du système éducatif et du marché du travail. Comment les pouvoirs publics se saisissent-ils de cette question ? Qu’est-ce qui pourrait être fait pour améliorer les choses et faciliter la poursuite du « double projet », qui consiste pour les sportifs à rechercher à la fois l’excellence sportive et la réussite scolaire ou professionnelle ? Ces questions nous semblent particulièrement intéressantes. Elles sont aussi au cœur des débats d’aujourd’hui, comme en témoigne le récent rapport sur les « Statuts des sportifs », rendu par le Professeur Jean-Pierre Karaquillo au Secrétaire d’Etat au Sport, Thierry Braillard, il y a quelques mois.

Depuis plusieurs années, notre think tank suit ces questions et formule des propositions que ce soit en France dans le cadre par exemple de la récente proposition de loi visant à protéger les sportifs de haut niveau et professionnels et à sécuriser leur situation juridique et sociale, mais aussi au niveau européen, ce qui fait notre spécificité.
Nous avions déjà organisé plusieurs conférences sur ce sujet par le passé. Nous avons choisi d’aller plus loin cette année, en réalisant une publication "Sport, Education et Formation en Europe : un double projet pour une double vie » qui  propose une approche comparée des systèmes mis en œuvre dans six États européens afin de faciliter la poursuite du double projet sportif et éducatif. De nombreux et prestigieux contributeurs sont intervenus. Nous avons décidé d’organiser cette conférence pour présenter l'étude et faire intervenir différents experts sur ce thème.

Quelle est la plus-value de l’accompagnement d’Opcalia auprès des sportifs de haut niveau qui préparent leur reconversion ?

Nous suivons en effet avec intérêt les travaux d'Opcalia sur la reconversion des sportifs de haut niveau, via notamment l’Observatoire Sport et reconversion lancé en 2013.
Opcalia possède une grande expertise dans le domaine de la formation professionnelle, ainsi qu’un réseau important d’entreprises adhérentes, qui en fait un acteur légitime sur le sujet. L’une des difficultés rencontrée lors de la reconversion de sportifs de haut niveau réside dans la reconnaissance des compétences informelles (psychologiques, sociales…) acquises par les athlètes au cours de leur carrière sportive. Ces compétences ne sont pas toujours reconnues à leur juste valeur par les entreprises. L’un des défis est donc d’identifier ces compétences, de définir le besoin éventuel de formation complémentaire afin d’orienter l’athlète dans son projet professionnel. Sur ce point, Opcalia possède une vraie expertise via des projets conduit en partenariat avec des clubs et des organisations sportives. Des bilans de compétences ont par exemple été réalisés avec plusieurs sportifs picards, dans le cadre du projet intitulé « Pass’Sport ».

Ces différentes initiatives et le positionnement d’Opcalia sur le champ de la formation professionnelle nous semblent particulièrement utiles et légitimes. Dans les différents débats que nous avons organisés à ce sujet, le manque d’anticipation de l’après-carrière sportive est souvent pointé du doigt. Réfléchir à sa reconversion alors que sa carrière débute à peine peut être difficile. C’est là que l’apport de professionnels comme Opcalia représente une valeur ajoutée, permettant de co-construire avec l’athlète un vrai projet professionnel, et de trouver des formations qui soient le plus adaptées possibles. Cette corrélation compétences/formation est assez intéressante et nouvelle dans le sport. C’est pourquoi nous allons continuer à travailler sur ces questions qui constituent un sujet d’intérêt majeur pour notre think tank.

Quelle est votre regard concernant les travaux de l’Observatoire Sport et reconversion porté par Opcalia ?

Cet Observatoire a permis d’apporter des éclairages et des solutions concrètes à des problématiques et des freins identifiés lors de chaque phase de la carrière des sportifs de haut niveau.
Un des points essentiels, c’est la spécificité de la reconversion des sportifs de haut niveau. Celle-ci est à la fois professionnelle, mais aussi psychologique, sociale… Les témoignages des sportifs recueillis dans le livret édité par Opcalia « Sportifs de haut niveau : quelle reconversion ? » montrent bien cette dimension multiple.
Il y a aussi l’implication de l’ensemble des acteurs, dont les entreprises. Mettre en place des outils et des processus d’accompagnement des sportifs de haut niveau en tenant compte des besoins des entreprises paraît aujourd'hui incontournable. Créer des ponts entre les compétences développées au cours d’une carrière sportive et les transposer à celles demandées par les entreprises permet d’ouvrir le champ des possibles et donc des opportunités de reconversion des sportifs, qui ont souvent une visibilité concentrée sur des débouchés institutionnels et publics. Les différentes initiatives d’information permettant de favoriser les échanges via des rencontres, des témoignages entre sportifs retraités ou en activité sont essentielles pour aider à la prise de conscience et faire tomber les tabous autour de l’après-carrière des sportifs de haut niveau.

Auteur : Michèle Boisseau

Fil d'information Opcalia

Restez informé et recevez les actualités RH et formation

* champs obligatoire
*

Accédez au formulaire détaillé

Nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Google plus
Haut de la page