Séléctionnez une région

Nord-Pas de Calais Bretagne Basse-Normandie Haute-Normandie Picardie Champagne-Ardenne Lorraine Alsace Franche-Comté Rhône-Alpes Provence-Alpes-Côte d'Azur Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées Aquitaine Poitou-Charentes Pays de la Loire Île-de-France Centre Bourgogne Auvergne Limousin Guyane La Réunion Guadeloupe Corse Mayotte Martinique

Tutorat

Tutorat

Organisé  dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou d’une période de professionnalisation, le tutorat est un élément-clé de la qualité des actions de professionnalisation mises en place et contribue efficacement à la réussite du dispositif.

Ce qui change avec la loi n°2014-288 du 5 mars 2014 :
- Un tuteur doit être systématiquement désigné dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. 

Quel intérêt ?

  • Accroître la qualité et l’efficacité des actions conduites dans le cadre des contrats et des périodes de professionnalisation.
  • Favoriser la transmission des savoir-faire et développer l’autonomie professionnelle.

Qui est concerné ?

La désignation d’un tuteur dans le cadre des contrats de professionnalisation est obligatoire. (Voir fiche technique / Contrat de professionnalisation).

A noter !
Lorsqu’elle emploie un salarié en contrat de professionnalisation mis à disposition par une entreprise de travail temporaire ou un groupement d’employeurs, l’entreprise doit désigner en interne un tuteur chargé d’accompagner ce salarié tout au long de son parcours de formation.

Sauf obligation prévue par un accord collectif applicable à l’entreprise, le tutorat est facultatif dans le cadre de la période de professionnalisation (Voir fiche technique / Période de professionnalisation). Il est néanmoins vivement recommandé.

Le tuteur est choisi parmi les salariés qualifiés de l’entreprise et doit :

  • être volontaire ;
  • justifier d’une expérience professionnelle de deux ans minimum dans une qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé ;
  • suivre, au maximum, l’activité de 3 salariés au plus en contrat de professionnalisation, contrat d’apprentissage ou en périodes de professionnalisation.

A noter !
L’employeur peut être tuteur à condition de respecter les conditions de qualification et d’expérience. Il ne peut exercer cette mission simultanément qu’à l’égard de 2 bénéficiaires au plus (contrat de professionnalisation, période de professionnalisation, contrat d’apprentissage).

Le tuteur doit disposer des moyens et du temps nécessaires à l’accomplissement de sa mission. La formation de tuteur peut être rendue obligatoire par accord collectif applicable à l’entreprise. Il existe des formations spécifiques à l’exercice de la fonction de tuteur : renseignez-vous auprès de votre conseiller formation Opcalia.

Quelles missions ?

Le tuteur exerce cinq missions principales :

  • accueillir, aider, informer et guider les bénéficiaires des contrats et des périodes de professionnalisation pendant la durée de leur parcours de formation ;
  • organiser l’activité des salariés concernés dans l’entreprise et contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels ;
  • veiller au respect de l’emploi du temps du salarié ;
  • assurer la liaison avec les organismes de formation ;
  • participer à l’évaluation du suivi de la formation.

Quel financement ?

Opcalia finance sur les fonds de la professionnalisation :

  • la formation des tuteurs ;
  • l’aide à l’exercice de la fonction tutorale.

En fonction de votre secteur d’activité et de la taille de votre entreprise, des dispositions spécifiques peuvent être prévues par accord de branche ou accord interprofessionnel : renseignez la barre de personnalisation pour les afficher.

* Ce dispositif n'est pas opérationnel à Mayotte.

En savoir +

Contacter votre conseiller Opcalia.

A télécharger

Kit méthodologique

Formation Tuteur Pro

Fil d'information Opcalia

Restez informés, recevez votre actualité


Accédez au formulaire détaillé

Nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Google plus
Haut de la page