Séléctionnez une région

Conseil en évolution professionnelle

Réalisé à l’extérieur de l’entreprise, par des opérateurs spécifiques (FONGECIF, APEC, prestataires désignés par la Région…) soumis à un cahier des charges précis, le Conseil en évolution professionnelle (CEP) est une aide à l’élaboration et à la concrétisation de projets d’évolution professionnelle.

Ouvert à tous les actifs (salariés, demandeurs d’emploi…), le Conseil en évolution professionnelle (CEP) vise un objectif : permettre à chacun d’améliorer sa qualification, d’évoluer professionnellement et de sécuriser son parcours professionnel.

Ce qui change avec la loi n°2014-288 du 5 mars 2014 :
- Avec la mise en place du Conseil en évolution professionnelle (CEP), les salariés disposent d’un accès à l’information, au conseil, à l’orientation et à l’accompagnement permettant la réalisation d’un projet d’évolution professionnelle
- L’employeur doit informer les salariés de la possibilité de recourir au Conseil en évolution professionnelle (CEP)

Quel intérêt ?

  • Permettre au salarié d’être acteur de son parcours professionnel
  • Rendre accessible une gamme complète de services visant l’élaboration et la réalisation d’un projet professionnel
  • Favoriser l’utilisation du compte personnel de formation (CPF)

Qui est concerné ?

Tout salarié, quels que soient son contrat de travail, son âge, sa qualification…

A noter !
Plus généralement, le Conseil en évolution professionnelle (CEP) s’adresse à tout actif, sans condition.

Qui prend l’initiative ?

Le salarié.

Solliciter l’offre de services Conseil en évolution professionnelle (CEP) relève en effet d’une démarche individuelle : le salarié est libre de s’adresser à l’opérateur de son choix, sans en référer à l’employeur.

Quelles implications pour l’entreprise ?

L’employeur informe le salarié, notamment à l’occasion de l’entretien professionnel (voir fiche « entretien professionnel »), de la possibilité de recourir au CEP.

A noter !
Le Conseil en évolution professionnelle (CEP) peut utilement être articulé avec l’entretien professionnel. Le salarié peut ainsi solliciter le CEP pour identifier ses compétences, celles transférables sur un autre poste, ses besoins en formation… et ce, avant ou après son entretien professionnel.

Sauf disposition plus favorable applicable à l’entreprise (prévue par accord collectif par exemple), les démarches réalisées par le salarié dans le cadre d’un Conseil en évolution professionnelle (CEP) se déroulent en dehors du temps de travail.

A noter !
Solliciter un Conseil en évolution professionnelle (CEP) est une démarche individuelle, anonyme et confidentielle : sauf décision contraire du salarié, l’entreprise n’en est pas informée
.

Pour quels services ?

Le Conseil en évolution professionnelle (CEP ) comporte trois niveaux de services qui ne sont pas obligatoirement tous mis en œuvre : tout dépend des souhaits et des besoins du salarié, au regard notamment de son autonomie et du degré de maturation de son projet.

A noter !
En principe, les services sont délivrés en présentiel. Toutefois, selon les circonstances, ils peuvent être organisés à distance (téléphone, outil informatique…).

Les trois niveaux de services :

Niveau 1 : accueil individualisé

L’accueil individualisé permet d’analyser la demande de la personne et d’identifier, si nécessaire la structure la mieux à même de lui proposer un service adapté à son besoin.

Dans ce cadre, le salarié peut accéder à un certain nombre d’informations sur les emplois, les compétences, les qualifications, les formations…
Objectif : lui permettre de mieux appréhender son environnement professionnel et l’évolution des métiers au niveau local. A ce stade, le salarié doit être en capacité d’analyser sa situation professionnelle et de décider de poursuivre ou non ses démarches.

Niveau 2 : conseil personnalisé

Adapté à la situation de la personne, à son besoin et à son degré d’autonomie, le conseil personnalisé est dispensé par un référent désigné au sein de l’opérateur.  A ce niveau de prestation, il s’agit de permettre au salarié  de :

  • clarifier sa demande et préciser ses priorités en matière d'évolution professionnelle,
  • repérer ses compétences (compétences transférables dans le cadre d’une mobilité, celles à acquérir – notamment par la formation - pour améliorer sa qualification et favoriser son évolution professionnelle…),
  • connaître les emplois correspondant à ses compétences ou, en complétant celles-ci, les emplois qu’il pourrait occuper,
  • bénéficier d'une méthodologie de construction du projet professionnel,
  • définir son projet professionnel et d'en apprécier la faisabilité,
  • formaliser son projet d'évolution professionnelle.

Niveau 3 : accompagnement personnalisé dans la mise en œuvre  du projet

Lorsque le projet d’évolution professionnelle est défini, le salarié peut bénéficier d’un accompagnement par le référent désigné au sein de l’opérateur. Ensemble, ils définissent un plan d’actions :

  • étapes et objectifs intermédiaires pour la réalisation du projet,
  • actions à conduire pour chacune de ces étapes,
  • le cas échéant, parcours de formation envisagé,
  • dispositifs et prestations à mobiliser,
  • plan de financement,
  • et, à titre indicatif, calendrier prévisionnel.

A noter !
Lorsque le plan d’actions prévoit des formations, un accompagnement à la VAE ou une prestation complémentaire, le conseiller assure l’ingénierie financière du projet : identification des financements possibles (notamment dans le cadre du compte personnel de formation – CPF), vérification des critères d’éligibilité, prise de contact avec les financeurs.

Qui sont les opérateurs CEP ?

  • Les FONGECIF
  • L'Association pour l'emploi des cadres (APEC)
  • Pôle emploi
  • Cap emploi
  • Les Missions locales
  • Les organismes désignés par la région comme opérateurs régionaux du CEP

A noter !
Tous les opérateurs sont soumis à un cahier des charges, lequel impose le respect d’un certain nombre de principes :
- l’égalité d’accès des personnes (tout actif doit pouvoir accéder à la prestation, partout sur le territoire, dans des conditions identiques),
- la gratuité,
- la confidentialité…
Le salarié s’adresse à l’opérateur de son choix.


Dernière mise à jour : 16.12.2014

 

 



A télécharger

  • CPF - CEP > Demande de prise en charge à Opcalia

    PDF
  • Fiche réforme pour les responsables formation

    PDF
  • Fiche réforme pour les managers

    PDF
  • Fiche réforme pour les dirigeants

    PDF
Plus Plus

Quizz

Tous les Quizz Opcalia « Testez votre Culture formation ! »

OPCA - Quizz formation professionnelle

Les professionnels de la formation se doivent de connaître les évolutions liées à la loi du 5 [...]

Tous les zooms

Fil d'information Opcalia

Restez informé et recevez les actualités RH et formation

* champs obligatoire
*

Accédez au formulaire détaillé

Nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Google plus
Haut de la page