Séléctionnez une région

Retour aux zooms

ADEC Aérien - Opca

Formation, une réponse à l'enjeu de compétitivité du secteur

<
Formation, une réponse à l'enjeu de compétitivité du secteur

Dans un contexte d’ouverture totale du marché du transport aérien et de concurrence qui avantage les nouveaux entrants, la formation des personnels devient un enjeu de compétitivité pour les compagnies aériennes et pour les aéroports en lien avec les nouvelles organisations de travail qui permettent de répondre aux nouvelles exigences des clients. C’est également un enjeu de sécurisation des parcours de salariés sur le secteur.
Le développement, la certification des compétences des salariés accroît leur employabilité dans le secteur et dans ceux qui lui sont proches tels que le tourisme, l’hôtellerie, la construction aéronautique…

Face au manque de visibilité du secteur et de connaissance des enjeux en termes d’emplois sur le territoire français1, le secteur aérien s'est engagé dans la mise en place d'actions concrètes dans le cadre d'un accord avec l’Etat sur le développement de l’emploi et des compétences (ADEC).
Initiées antérieurement par la CPNE et par l’Observatoire des métiers de l’aérien, ces actions ont ainsi pu s'inscrire dans un cadre institutionnel précis avec des objectifs et des moyens :

1.    Identifier – analyser Réfléchir aux principaux enjeux emploi / qualification liées à l’évolution des organisations dans le entreprises en restructuration, et au développement des compétences des salariés en mobilité professionnelle :
  • Développer les certifications professionnelles, notamment pour les salariés en relation avec la clientèle et pour les salariés qui ne disposent pas de certification (CQPI agent logistique)
  • Proposer aux entreprises et aux salariés une démarche performante d’accès à la certification par la VAE
  • Accompagner la création de nombreux emplois ou de nouvelles fonctions liées à la réglementation sur la sécurité des vols (agent AFIS, responsable système de gestion de la sécurité) en créant des référentiels de compétences ou la transformation des emplois existants
2.    Mieux identifier les besoins des entreprises en termes d’emplois :
  • Accueillir de nouveaux collaborateurs en développant l’alternance (1000 contrats pro en 2014 et 1000 en apprentissage) dans les métiers en tension comme les métiers de mécaniciens avion ou les métiers de l’assistance en escale
  • Faire évoluer les salariés vers les emplois disponibles au sein des entreprises
  • Accompagner les reconversions professionnelles des salariés positionnés sur des métiers « fragilisés »
3.    Etre concret et pragmatique :

Mener des études débouchant sur des actions concrètes : études AFIS, SGS, tutorat,…

  • Développer des outils et les mettre à la disposition des salariés, des entreprises et des organismes de formation : référentiels métiers, tutorat, VAE, Embarquement immédiat
  • Mener des études prospectives qui vont nécessiter des travaux complémentaires (étude sur la pyramide des âges des mécaniciens avion et sur les besoins en recrutement et en formation à 5 ans dans les PME,  étude sur l’emploi d’agent d’escale et sur les formations conduisant à cet emploi...)
4.    Bénéfices :

Lancée il y a 2 ans avec les entreprises d’une part et les organisations syndicales d’autre part, et ce, avec l’appui de la DGEFP, Cette démarche a permis de fédérer les initiatives entre entreprises de taille différente et de faire travailler ensemble les représentants des entreprises et des organisations syndicales, avec le concours efficace des consultants sélectionnés par le comité de pilotage.

Elle a permis de :

  • partager les préoccupations sectorielles avec la représentante de la DGEFP qui a ainsi pu mesurer la diversité des métiers et des entreprises du transport aérien et l’importance des enjeux économiques et sociaux.
  • financer les études précitées et des actions de formation au profit des salariés qui ne disposaient pas ou plus des compétences requises pour poursuivre leur activité ou évoluer.
  • mieux structurer le dialogue social dans un secteur en forte mutation autour d’enjeux partagés par l’ensemble des acteurs.

1 - Seules étaient connues les entreprises phares que sont Air France et Aéroports de Paris. N’apparaissait pas l’importance des entreprises sous-traitantes, des gestionnaires d’aéroports régionaux et des autres acteurs du transport aérien qui sont spécialisés sur des niches d’activité (le fret express, l’aviation d'affaires,….)

Fil d'information Opcalia

Restez informé et recevez les actualités RH et formation

* champs obligatoire
*

Accédez au formulaire détaillé

Nous suivre

  • Facebook
  • Twitter
  • Google plus
Haut de la page