Image 7 conseils pour une réussite incontournable de l'alternance en entreprise

Interview

Publié le : 15.12.2016 Modifié le : 13.08.2018

A l'occasion de leur double passage sur Demain TV en octobre dernier, Opcalia et Octalia ont parlé alternance, apprentissage, contrat de professionnalisation... Pour vous résumer ces deux émissions, nous avons demandé à Nathalie Saumon, Coordinatrice de l’offre de services Alternances chez Opcalia, de nous donner quelques points clés pour une réussite assurée de l'alternance en entreprise

Penser votre stratégie d’entreprise, c’est aussi penser alternance

Depuis des années,on a tendance à considérer l’alternance, les contrats de professionnalisation notamment, comme des contrats aidés, pour disposer de personnel moins cher qu’un contrat de travail classique. Or, on passe à côté du sujet si on ne prend pas en considération l’investissement que celui peut représenter aussi bien pour une TPME qu’une grande entreprise.

Au même titre que votre capital immobilier, matériel, financier…ou autres, le capital humain est indispensable pour faire vivre votre activité. Recruter des personnes que l’on va accompagner, former, qualifier à vos méthodes, vos outils et vos enjeux est un investissement pour votre entreprise et ne se résume pas qu’à un calcul de coût uniquement financier.

Penser sa stratégie d’entreprise, c’est penser à investir dans son capital humain et l’alternance est un des moyens pour assurer sa survie et sa pérennité, intégrer de nouvelles façons de penser, d’innover et s’adapter aux mutations économiques et technologiques, faire évoluer les métiers…

L’alternance deviendra source de compétitivité

Si vous prenez le temps de savoir de quelles compétences vous avez besoin, maintenant mais également dans 6 mois, car c’est un investissement. Et pour assurer un réel retour sur investissement, il est indispensable de bien identifier et définir les besoins, maintenant mais également à moyen terme, au même titre qu’un cahier des charges des activités.

Par exemple, une entreprise qui dispose d’un savoir-faire spécifique détenu par son personnel, doit anticiper ses départs à la retraite et la transmission des savoirs, ou elle pourra se retrouver en difficulté économique.
Autre exemple, notamment pour les TPME, on oublie souvent qu’une personne peut occuper plusieurs fonctions au sein d’une même entreprise. Ainsi vous pouvez développer la poly-compétence de vos salariés en répartissant des missions indispensables à votre activité, mais qui à elles-seules ne peuvent occuper un temps plein.

Oser l’alernance en choisissant le contrat le plus adapté

L’alternance, ça n’est pas réservé qu’aux jeunes et aux bas niveaux de qualification.

Un rapide tour d’horizon place le contrat d’apprentissage comme le parcours initial du jeune pouvant démarrer de la 3ème et plus en plus vers les plus hauts niveaux de formation. Le contrat de professionnalisation vise plutôt le diplômant, qualifiant permettant de se former à un métier précis, et cela, tout au long de sa vie.

Le cadre juridique entre ces 2 types de contrat est quelque peu différent. L’objectif de formation peut également permettre de choisir entre ces 2 contrats : il existe des formations accessibles via ces 2 contrats ou uniquement par un seul type de contrat en alternance.
Dernier élément important, si le contrat d’apprentissage est accessible aux jeunes, le contrat de professionnalisation peut lui se faire à tout âge et n’est pas réservé qu’aux jeunes et bas niveaux de qualification, aspect souvent négligé par les entreprises. Cependant, il peut valoir le coup d’engager une personne avec déjà de l’expérience professionnelle et l’amener vers une qualification dont l’entreprise a besoin.

Titres, diplômes, CQP… mais aussi former vos alternants aux spécificités propres de votre entreprise

Il existe une série de formations comme les licences ou les masters, très répandus…répertoriées  par le répertoire nationale des certifications professionnelles (RNCP), ou par vos branches professionnelles (CQP).
Bien souvent, on oublie que l’entreprise peut également elle-même former ses propres alternants, moyennant de disposer de certains critères comme des formateurs qualifiés, un programme de formation établi…etc…  Certaines grandes entreprises ont choisi ce format pour adapter au plus près les programmes de formation à leurs besoins d’entreprise.

Dans le cadre d’Opcalia, nous avons via le dispositif Prodiat permis aux TPME de rendre leur entreprise apprenante, et ainsi de redécouvrir l’alternance comme un levier de compétitivité et d’investissement durable.

Privilégier des écoles, des CFA ou des organismes de formation de qualité

L’OPCA peut vous aider dans vos démarches.

Quelques conseils :

  • travailler avec des organismes de notoriété,
  • les rencontrer,
  • regarder la transparence des informations qu’ils vous donnent,
  • échanger sur le contenu de formation…
  • et surtout le suivi qu’ils proposent tout au long du contrat en alternance (par exemple, le carnet de suivi, la visite en entreprise (obligatoire pour les CFA)…)

Ce dernier point est important car il marque la volonté de ces organismes de rester au plus près des besoins des entreprises pour adapter régulièrement leur programme et de s’assurer de l’efficience du transfert des connaissances données en termes de pratique professionnelle.

Les 7 incontournables pour la réussite de l’alternance 8

Former vos tuteurs et vos maîtres d’apprentissage

On peut maitriser son métier et ne pas savoir le transmettre.

Un contrat en alternance induit obligatoirement un tuteur ou un maitre d’apprentissage. Si se former à cette mission n’est pas, en revanche, obligatoire, il est vivement recommandée de passer par cette étape, là encore pour s’assurer du retour sur investissement de la démarche.
En effet, on peut être un expert de son métier, mais « savoir transmettre » son savoir et ses connaissances n’est pas inné pour tout le monde. Ce sont les objectifs de ces formations qui la plupart du temps, permettent également de repartir avec des outils et des bonnes pratiques.

Les 7 incontournables pour la réussite de l’alternance 1

Bénéficier tout simplement des fonds que vous versez chaque année pour contribuer au développement de l’alternance

Les entreprises s’acquittent tous les ans, fin février, de contributions aux formations en alternance, que ce soit via la collecte de la taxe d’apprentissage et celles dédiées à la formation professionnelle continue. Les enveloppes perçues chaque année servent en partie à financer l’alternance.

En somme, pour une entreprise, l’alternance peut devenir stratégique et source de compétitivité, avoir un réel retour sur investissement et qui plus est bénéficier de fonds pour financer tout ou partie des dépenses que cela peut engendrer.

Les clefs de l’alternance réussie

Prodiat : l’accompagnement de l’alternance sur-mesure

N’hésitez pas, votre OPCA est votre meilleur conseiller sur tous ces sujets.

nous contacter

A propos d’Alternance…

La parole au bénéficiaires : le contrat de professionnalisation

L’alternance est un vrai tremplin. Ecoutez le témoignage de cet alternant.

Aide à l’embauche, les contrats de pro, facile et moins chers

Opcalia propose de réaliser les demandes d’aide et leur suivi administratif pour les entreprises employant plusieurs personnes en contrat de professionnalisation…

En savoir plus

Vous souhaitez en savoir + ?

Contactez : Olivier Gauvin & Dominique Leccia

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.
    <