Séléctionnez une région

Retour aux actualités

Transition numérique

Vers un EDEC interbranches sous l'impulsion d'Opcalia

<
Vers un EDEC interbranches sous l'impulsion d'Opcalia
Date : 10.02.2017

La révolution numérique touche tous les secteurs, toutes les entreprises et tous les métiers. Partant de ce constat, Opcalia a lancé en janvier dernier une démarche d'Engagement de développement de l'emploi et des compétences (EDEC) visant à accompagner dans leur digitalisation les entreprises de branches différentes. Objectif: conclure cet EDEC en juin 2017 pour une mise en œuvre dès le second semestre.

 

 

D'après la récente étude du Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) sur les effets de la numérisation et de l'automatisation sur l'emploi, "la moitié des emplois existants est susceptible d’évoluer, dans leur contenu, de façon significative à très importante". La révolution numérique affecte tous les secteurs professionnels et tous les métiers. Toutefois, le degré de maturité digitale varie fortement selon les branches et les entreprises .

C'est dire l'importance du chantier qu'Opcalia a lancé au début de cette année avec la Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) pour bâtir, via un accompagnement interbranches, une démarche d'Engagement de développement de l'emploi et des compétences (EDEC) dans le but d'accompagner les entreprises dans leur transformation numérique.

Impulser une "dynamique-levier"

"L'objectif est d'impulser une dynamique-levier pour accélérer la prise de conscience des branches qui vont s'engager dans cette opération, d'encourager des expérimentations et de créer des outils collectifs pour accompagner la transformation des entreprises, en particulier les plus petites", commente Anne le Bourgeois, ‎responsable Ingénierie des compétences à la direction Services et Développement d'Opcalia.

Cette démarche donnera lieu à un accord-cadre constitué de fiches-actions, à l'instar de l'EDEC de la filière Textiles-Mode-Cuirs qui a été signé le 15 novembre 2016 avec l'Etat et Opcalia  sur la transformation numérique des entreprises.

Manifestations d'intérêt attendues avant le 17 mars 2017

Suite au premier atelier de réflexion qui s'est tenu sur ce projet d'EDEC, le 17 janvier dernier, les branches intéressées sont appelées à se faire connaître d'ici au 17 mars. A cette fin, une trame vierge de lettre d'intention a été adressée à chaque branche adhérente d'Opcalia, adaptable à leur contexte. Objectif: conclure cet EDEC au plus tard en juin 2017, pour une mise en œuvre dès le second semestre.
Au cours de la réunion de janvier, "plusieurs pistes d'actions ont été évoquées", précise Anne le Bourgeois. La création d'un "passeport digital" pour les salariés en fait partie, ainsi que l'élaboration d'un outil d'auto-diagnostic de la maturité digitale des dirigeants d'entreprises en lien avec les problématiques de leur branche. L'idée consiste aussi à mettre le digital au service de l'innovation  en formation (création de Mooc, Spoc, Cooc, Serious games, etc.).

Echanges de pratiques: "L'interbranches prend tout son sens"

Plusieurs branches ont d'ores et déjà témoigné leur intérêt pour cette démarche. C'est le cas du Recyclage. "Sur la question de la transformation numérique, nous tâtonnons encore. Nous avons besoin d'échanger avec d'autres secteurs. C'est là que l'interbranches prend tout son sens", déclare Hélène Vanwaes, responsable des affaires sociales à la Fédération professionnelle des entreprises du recyclage (Federec). Dans cette branche en particulier, "les process vont être de plus en plus automatisés et les opérateurs doivent s'adapter et être accompagnés". Les fonctions support aussi. "Nous avançons tous dans le même sens. Nous avons besoin d'outils d'appui digital dans les différents domaines et process RH (recrutement, gestion des compétences, certifications…)".

De son côté, Jean-René Le Meur, responsable du Pôle social de la branche de l'enseignement privé sous contrat  précise que celle-ci est "touchée au premier chef par la transition numérique dans tous les domaines d'intervention des établissements et des salariés: enseignement/pédagogie (auprès de jeunes hyper-connectés), relations avec les familles, entre les salariés, évolution des fonctions de gestion, comptabilité et paie…"
La CPNEFP échangera en février et en mars sur les enjeux de sa participation à l'EDEC. Mais, dès à présent, cette branche se déclare convaincue par les apports du numérique dans l'innovation pédagogique et la valorisation des compétences digitales pour appréhender les enjeux de demain.

1 http://www.coe.gouv.fr/Detail-Nouveaute.html%3Fid_article=1347.html
2 Pour accompagner les dirigeants dans cette acculturation digitale, le Medef leur propose un questionnaire en ligne: www.diag-numerique.fr
3 Fédération nationale des organismes de gestion des établissements de l'Enseignement Catholique (Fnogec)

Auteur : Service Communication
Haut de la page