Image Antoine, l'ancien apprenti chasseur d'aurores boréales

Interview

Publié le : 23.07.2018

Passionné de nature, Antoine Grimaud s'est très vite orienté vers le tourisme sportif dans le Grand Nord. Cet ancien apprenti passé par le réseau des Maisons Familliales et Rurales (MFR) trouve sa voie près du Cercle polaire. Au milieu de sa meute de chiens, il raconte sa belle histoire.

Comme son illustre homonyme, Hélène Grimaud, « la pianiste aux loups », c’est au milieu de sa meute de chiens de traineaux qu’Antoine Grimaud passe ses journées près du lac Inari en Laponie finlandaise. Ce grand gaillard aux yeux clairs de 25 ans n’était pourtant pas destiné à devenir handler ni musher* dans le Grand Nord.

« En 2015, mon BTS Développement et animation des territoires ruraux en poche, je voulais organiser des concerts en plein air »
Antoine Grimaud, ancien apprenti MFR

Déception : « L’évènementiel au service du développement local, cela se résume surtout à courir après les subventions. » Un ami lui conseille alors de s’orienter vers le tourisme sportif. Il s’inscrit à l’Université de Poitiers et obtient une licence professionnelle.

Cet ancien apprenti passé par le réseau des Maisons familiales rurales (MFR) trouve sa voie : le tourisme d’aventure. « Ma formation au sein de MFR m’a sensibilisé aux métiers de plein air. J’avais besoin de nature, mais aussi de bouger. Dans le cadre de mon bac pro Services en milieu rural, j’ai effectué un long stage de 14 semaines en tant qu’animateur scolaire. Cela m’a fait mûrir et sensibilisé à l’encadrement de jeunes, très utile dans mon métier actuel où j’accompagne des groupes de touristes souvent composés d’ado. »

« S’occuper des chiens du matin au soir »

Le Grand Nord, Antoine le découvre d’abord en Islande lors d’un stage de trois mois dans le cadre de sa licence. Il part avec un tour-opérateur en tant qu’assistant-guide de ski de randonnée. Cette même entreprise recherchait des handlers pour une de ses filiales qui organise des raids en chiens de traineau dans le parc naturel d’Hossa en Finlande. Le stage était de courte de durée mais suffisant pour susciter sa vocation : « J’ai découvert le métier : s’occuper des chiens du matin au soir, nettoyer les chenils, constituer les attelages, aider les clients à atteler les chiens, assister les muschers,… ».

L’ancien apprenti devient auto-entrepreneur et s’investit complètement dans le métier de guide de chiens de traineaux. « J’encadre les groupes de A à Z en m’adaptant à leur niveau, surtout s’il y a des enfants », dit-il. L’été, il organise des randonnées en canoë, des journées trappeur et bivouacs. « Je raconte des histoires sur la Finlande, nous préparons tous ensemble les truites saumonées fumées aux herbes que nous avons pêchées en chemin… »

Après deux « infidélités » au Grand Nord, dont une escale en Corse, Antoine s’est définitivement installé en Finlande avec sa compagne française, elle aussi professionnelle dans le tourisme sportif. C’est désormais à deux qu’ils envisagent de développer leur propre entreprise pour accompagner les amoureux des grands espaces et les chasseurs d’aurores boréales.

découvrir l’histoire d’angélique l’hotesse de l’air

*Le handler s’occupe du chenil et des chiens de traineaux et assiste le musher, conducteur de traîneau à neige tiré par un attelage de chiens.

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.