Partenaires

Publié le : 11.01.2017 Modifié le : 08.12.2017

Depuis plusieurs années, des difficultés sont constatées dans le rapport entre les besoins des entreprises et les compétences des salariés en Nouvelle Calédonie. Pour répondre à cette équation, l’ensemble des partenaires sociaux a donc pensé à une solution différente : le FIAF.

A l’occasion de son passage sur la chaine TV NCI, le 3 Janvier 2017, le FIAF – Fonds Interprofessionnel d’Assurance Formation – a pu présenter plus largement sa structure paritaire expérimentale en Nouvelle Calédonie.

Le FIAF, qu’est-ce que c’est ?

Créé fin 2015, le FIAF est le résultat d’un accord interprofessionnel validé par l’ensemble des partenaires sociaux en Nouvelle Calédonie.
Association paritaire loi 1901, le FIAF a pour but d’accompagner la montée en compétence des salariés du secteur privé, notamment ceux des TPE/PME, en Nouvelle-Calédonie.

Ses missions

  • assurer le financement des actions collectives de formation, des plans de formation soumis par les entreprises ainsi que des parcours individuels de professionnalisation ou de mobilité.
  • accompagner les entreprises ainsi que les branches professionnelles dans la définition de leurs besoins de formation, par des actions d’information, de conseil et d’ingénierie.
  • financer et conduire des programmes d’études ou de recherches dans le domaine des qualifications, de la gestion des compétences des salariés, des techniques et les outils de la formation professionnelle.

Comment ça marche ?

La contribution au FIAF est de l’ordre de 0.2% de la Masse Salariale (plafonnée à la tranche 1 de la RUAMM) pour les employeurs de droit privé cotisants à la CAFAT.
Pour s’en acquitter, la CAFAT effectuera un prélèvement trimestriel qui sera ensuite reversé au FIAF. Cette cotisation ne change pas l’obligation légale de 0.7%.

A noter : Les organismes de formation doivent s’enregistrer auprès du FIAF pour rendre éligible leurs formations aux financements.

Pourquoi cotiser au FIAF pour les entreprises de Nouvelle-Calédonie ?

Pour bénéficier d’avantages :

  • un financement de la formation professionnelle continue pour les TPE et PME de moins de 10 salariés
  • un financement supplémentaire pour les employeurs de plus de 10 salariés
  • un allègement de la déclaration des 0,7% en cas de versement au FIAF
  • un accompagnement et une instruction des demandes de financement en amont de l’action de formation
  • des services d’aide à la définition des besoins et la recherche de formations pour tous les employeurs.

Xavier Benoist, Président de la FINC (Fédération des industries de Nouvelle-Calédonie) et Président du Conseil d’Administration du FIAF, insiste sur un point : « La phase de communication est importante. Cela ne doit pas passer pour une nouvelle taxe auprès des entreprises. C’est un investissement sur de la formation, qui est un atout sur le marché aujourd’hui ».

Et Opcalia dans tout ça ?

Opcalia et le FIAF sont deux structures à l’identité et aux valeurs proches. C’est pourquoi l’association paritaire calédonienne a pu bénéficier de l’expertise technique et du transfert de savoir faire de l’OPCA sur des approches concernant la gestion technique, les aspects financiers, les principes structurants, les points de vigilance, ou encore les services à apporter aux entreprises. Opcalia a pu également mobiliser son expertise sur des thématiques inscrites dans son offre de services comme l’illettrisme, les diagnostics, les actions collectives, et l’accompagnement d’une branche.

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu