Image Opcalia accompagne la 4ème révolution industrielle

Tendances & innovation

Publié le : 24.11.2017 Modifié le : 06.08.2018

Opcalia lance "Industrie 4.0 et Formation pour le futur", un projet pour accompagner les entreprises et les secteurs confrontés à la digitalisation de l'outil de production: robotisation, cobotique (ou robotique collaborative), adoption de méthode 3D, développement de l'intelligence artificielle…, les salariés doivent développer des compétences transversales adaptées au numérique en plus de leurs compétences techniques. Les équipes d'Opcalia sont à vos côtés pour vivre la 4ème révolution industrielle!

La transition vers l’industrie du futur représente un défi technologique majeur pour les entreprises qui « se double d’un défi humain et organisationnel qui ne doit pas être sous-estimé », souligne la Fabrique de l’Industrie, le laboratoire d’idées dédié aux problématiques de l’industrie présidé par Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA.
Depuis plusieurs années, Opcalia porte des projets concernant les secteurs industriels qui font partie de son champ d’action comme l’industrie avicole, la filière bois, le recyclage et l’économie circulaire, le Textile-Mode-Cuir ou encore l’industrie de transformation mécanique du verre…

« En lançant « Industrie 4.0 et Formation pour le futur » en juin dernier, Opcalia a choisi d’accompagner toutes les entreprises et tous les secteurs concernés par l’Industrie du futur basée sur l’interconnexion des machines et des systèmes au sein des sites de production mais aussi entre eux et à l’extérieur (clients, partenaires…) »précise Erika Gaubert, chef de projet Opcalia en charge du suivi des projets Mutéco du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP).

Une approche transversale

Cette approche transversale répond aux exigences de l’Usine du futur qui prend en compte les transitions simultanées(énergétique, écologique, numérique, organisationnelle, sociétale). « En plus de leurs compétences techniques, les salariés doivent acquérir des compétences plus transversales et plus spécifiques à l’utilisation du digital », poursuit Erika Gaubert.

Les entreprises qui seront accompagnées dans le projet « Industrie 4.0 et Formation pour le futur » doivent être directement concernées par l’Industrie du futur. Leur dénominateur commun est d’ « avoir un process de fabrication en mutation numérique ou énergétique ».

Objectifs quantitatifs : 850 entreprises visées et 8 500 salariés formés dans l’industrie essentiellement et l’interprofession (si services connexes à l’industrie).

Accompagner la transformation

Le degré de maturité varie d’une organisation à une autre.
Le plan d’action mis en place par Opcalia vise à:

  • Identifier le niveau de maturité de l’entreprise et les éléments techniques et technologiques en évolution
  • Evaluer les besoins en compétences et bâtir un plan de formation centré sur les salariés les plus impactés
  • Construire une ingénierie de parcours articulant formation technique en lien avec la mise en place de nouvelles technologies et formations certifiantes
  • Accompagner et évaluer la mise en œuvre de ce plan d’action.

Axes de formation éligibles

Ils seront liés au développement des compétences, autour des problématiques suivantes:

  • Evolution et transformation des outils de production (robotisation, cobotique…)
  • Intégration de nouvelles technologies modernes et adaptées au process de fabrication de l’entreprise (digitalisation, machines connectées…)
  • Sauvegarde des savoir-faire grâce aux nouvelles technologies
  • Optimisation des processus de fabrication pour gagner en efficacité énergétique, nouveaux modes d’approvisionnement, éco-conception…

 

A noter:

les formations pourront être externes, internes ou mixtes (formations techniques, liées à la sécurité, à la prévention des risques, à un nouveau process…), et concerneront les personnes en charge de la mise en œuvre des nouveautés technologiques qu’il s’agisse des managers ou des agents de production.

20% des actions mises en œuvre devront être certifiantes (a minima le certificat CléA) 30% des bénéficiaires devront avoir un niveau de formation V ou infra

 

Comment en bénéficier ?

  • Pour chaque projet d’entreprise, une fiche d’instruction devra être complétée. Tout diagnostic externe (y compris Stratégie Compétences) devra être annexé.
  • La prise en charge des coûts pédagogiques sera plafonnée à 70%, quelle que soit la taille de l’entreprise.
  • Celle-ci s’engagera à communiquer les résultats/impacts des actions co-financées;

Calendrier de mise en œuvre

  • Période d’engagements : fixée du 1er janvier 2017 au 30 juin 2018
  • Période de réalisations : du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018.
  • Paiement des actions : au plus tard en février 2019.

 

A noter: Si le projet de digitalisation de l’entreprise a été mis en œuvre concrètement début 2017, les actions de formation qui se sont déroulées avant la réception de la notification du FPSPP (juin 2017) pourront être éligibles au projet (rétroactivement au 1/01/2017).

 


Et concrètement?

Changement d’organisation dans la gestion de données de production :

Si une entreprise passe d’un archivage de données sur disque dur à un archivage dans un big data accessible par plusieurs acteurs d’une même ligne de production afin de travailler à distance et à plusieurs sur un même document.
Exemple : formation pour utiliser un Cloud (par ex. Google Drive) pour gérer en sécurité les données de production en ligne.

Mise en place de l’Internet connecté des objets et machines:

Si il y a l’installation d’une nouvelle machine de coupe connectée à Internet permettant une maintenance à distance.
Exemple : formation de 8 jours à l’utilisation de la machine pour les opérateurs et articulation avec un CQPI Conducteur Equipement industriel.
Résultat: une machine de coupe connectée avec un centre de maintenance externalisée à plusieurs centaines de kms permettant une prévention et une intervention plus rapide et des parcours plus sécurisés.

Installation d’un robot en bout de chaîne de production

Si il y a nécessité d’installer un robot qui assure de plus grands conditionnements en adéquation avec le produit et qui limite le port de charges lourdes.
Exemple : formation des opérateurs sur la programmation et l’interaction homme/machine.
Résultat: Des postes moins physiques et moins répétitifs avec plus de productivité et des conditionnements qui répondent à la demande clients.

Vous souhaitez en bénéficier ?

contactez votre conseiller

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.