Image Opcalia Martinique et l’Agefiph Antilles Guyane signent une convention de partenariat

Partenaires

Publié le : 31.07.2013 Modifié le : 05.03.2018

Le 12 juillet dernier, Opcalia Martinique et l’Agefiph Antilles-Guyane ont signé une convention de collaboration visant à favoriser l’accès des personnes handicapées aux dispositifs de la formation professionnelle et à la qualification. Cette convention est conclue pour une période de 3 ans, du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2015.

La collaboration entre l’Agefiph et Opcalia doit intervenir selon trois axes principaux de développement : contrats de professionnalisation des BOE (bénéficiaires de l’obligation d’emploi) ; formation de salariés dans le cadre des reclassements professionnels ; et sécurisation des parcours des DEBOE (demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’obligation d’emploi).

Commentant cette annonce, Alain Hellard, Directeur d’Opcalia Martinique, déclare : « En Martinique, les personnes handicapées sont davantage exposées à la crise économique que les valides et en 2012, leur chômage a augmenté de 18,2 % contre 6 % pour l’ensemble des demandeurs d’emploi. Alors que la formation apparaît comme un levier majeur pour améliorer leur reclassement ou leur insertion professionnels, Opcalia conforte son engagement de plusieurs années sur la thématique du handicap afin de favoriser d’une manière globale l’accès à la formation continue des salariés handicapés. »

Pour l’Agefiph, Alexis Turpin, Délégué régional Antilles-Guyane, rappelle que ce partenariat répond à deux priorités d’action : « éviter le licenciement de salariés suite à la survenance d’un handicap ou à son aggravation et élever le niveau de formation des personnes en situation de handicap. En effet, en 10 ans, le nombre d’avis d’inaptitude délivrés par les services de santé au travail est passé de 70.000 à plus de 150.000. Ainsi, la question du maintien dans l’emploi est devenue, aujourd’hui, incontournable pour les entreprises. Par ailleurs, nous constatons que 40% des demandeurs d’emploi en situation de handicap ont un niveau de formation inférieur au CAP, contre 27% pour l’ensemble des publics. C’est pourquoi l’Agefiph s’est engagée, au niveau national, dans un plan de développement de l’alternance, dont nous trouvons ici une déclinaison concrète en Martinique. »

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.