Image Terre d'emploi : "au début, les jeunes nous insultaient, aujourd'hui, ils nous attendent"

Interview

Publié le : 01.04.2019 Modifié le : 23.10.2019

Depuis l'an dernier, Yanis Boubekker (23 ans), animateur sportif dans les quartiers Nord de Marseille participe au projet "Une ville Terre d’emploi" porté par Opcalia. Une expérience riche en enseignements qu'il nous raconte.

On voit le quartier bouger

« Avant notre arrivée, à part les réseaux de drogues, il n’y avait aucune activité pour les jeunes… ».

Aujourd’hui, Yanis Boubekker (23 ans), animateur sportif dans les quartiers Nord de Marseille est heureux du changement constaté. « Au début, quand nous arrivions pour proposer des activités, aucun jeune ne répondait. Certains nous insultaient. Aujourd’hui, ils nous attendent. Et même si on voit les dealers postés à côté du stade où l’on s’entraîne, les jeunes restent concentrés sur leur activité sportive et leur groupe. »

Cela fait un an que Yanis Boubekker a intégré le projet « Une ville Terre d’emploi » lancé en 2017 par Opcalia et l’organisme France Formation Professionnelle (FFP). L’objectif est de sensibiliser les jeunes aux métiers de l’animation et du sport (plus récemment, aux  métiers de la sécurité et de la restauration), de les accompagner sur un parcours pré-qualifiant (POE Préparation opérationnelle à l’emploi) et de former de futurs éducateurs sportifs et animateurs socio-culturels dans le cadre d’un contrat en alternance (contrat de professionnalisation ou d’apprentissage) avec une entreprise partenaire d’Opcalia. Ces jeunes ont aussi un rôle d’ambassadeur de leur propre démarche à l’image de Yanis.

Un dispositif qui évolue

C’est par la mairie de Marseille que le jeune animateur a été contacté pour participer au projet.  « Je préparais seul le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) « Activités physiques pour tous ». Lors de la réunion d’information sur Ville Terre d’emploi, j’ai réalisé l’opportunité que ce projet représentait pour moi », raconte Yanis. Pendant quatre mois de pré-formation, il a bénéficié d’une préparation physique et mentale et d’une remise à niveau des savoirs de base dont la maîtrise est indispensable pour présenter le dossier de candidature auprès du futur employeur et réussir le brevet.

Yanis a signé en juillet 2018 son contrat d’apprentissage avec le groupement d’employeurs « Objectif Plus » et suit sa formation au sein de Futurosud, le CFA régional hors les murs des métiers du sport, de l’animation et du tourisme. Son contrat court jusqu’en juillet prochain.

« Je travaille trois jours par semaine au sein de l’association marseillaise « Une autre image ». Je mets en place des parcours sportifs, je donne des cours de hip hop et de modern jazz pour les jeunes et de gym douce pour les adultes. J’accueille et j’encadre les enfants qui viennent à l’association, mais je me déplace aussi dans les quartiers car les parents préfèrent souvent que les animations se passent près de chez eux. J’essaie d’avoir un rôle de médiateur. » Le jeune homme fait aussi du soutien scolaire et tente de faire passer un message : « Restez à l’école si vous voulez vous en sortir. »

Yanis a trouvé sa propre voie. Mais il est aussi danseur, et avec son groupe de hip hop, il a été sélectionné pour se produire sur la scène d’un des plus prestigieux concours de danse du monde,  le « World of Dance », qui se déroulera à Los Angeles du 25 au 30 juillet 2019. « Si cela m’offre des opportunités, je resterai à L.A. Sinon j’ai des projets en France. Je connais quelqu’un qui veut ouvrir un lieu de vie dans un foyer et qui recherche des éducateurs sportifs. » Yanis a aussi le projet de créer sa propre association sportive.

tout savoir sur terre d’emploi

Sarah Soilihi et la promo de Toulon sur France 3

Sidney Govou et Opus formation sur Mistral TV

Retour d’expérience : 100 % d’intégration dans l’emploi avec Mayotte Terre d’emploi

Le projet « Une ville Terre d’emploi »

L’objectif est d’insérer 500 jeunes en 2018 et 2019 :

– dans 8 villes en 2018, dont Sevran (Seine-Saint-Denis) et Marseille,

– 10 villes en 2019.
Sarah Soilihi est responsable nationale du projet « Une ville Terre d’emploi » au sein d’Opcalia

« L’apprentissage pour permettre aux jeunes des quartiers de trouver leur voie »

« L’apprentissage pour permettre aux jeunes des quartiers de trouver leur voie »

Rencontre avec Patrick Toulmet, délégué interministériel chargé du développement de l’apprentissage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

En savoir plus

Sarah Soilihi 1

« Quand on leur tend la main, les jeunes des quartiers la prennent ! »

Sarah Soilihi, 26 ans, championne du monde de kick-boxing (2015) et de France de karaté semi-contact (2016) est responsable nationale du projet « Une ville Terre d’emploi » au sein d’Opcalia. Elle nous livre son témoignage.

En savoir plus

Willy Saco

Terre d’emploi : Le coaching sportif pour éviter le KO !

Willy Lollia Saco est coach physique et mental de jeunes engagés dans l’opération « Une ville, Terre d’emploi » pilotée par Opcalia. Cet ancien boxeur leur transmet les valeurs du sport et leur enseigne les bases d’une bonne hygiène de vie. Il nous raconte…

En savoir plus

Image Combat Bilel Latreche

Terre d’Emploi : « Les jeunes, saisissez cette seconde chance ! »

Depuis plusieurs années, le boxeur Bilel Latreche met son expérience de sportif de haut niveau au service de l’insertion des jeunes des quartiers sensibles. Il est ambassadeur de « Dijon Terre d’Emploi » et raconte son expérience.

En savoir plus

Quels sont les sujets qui vous intéressent ?

Choisissez le (ou les) thème(s) et recevez des contenus triés sur le volet !

En envoyant ce formulaire, vous permettez à Opcalia d’utiliser ces informations pour vous adresser des communications ciblées et adaptées. Elles ne seront transmises à aucun tiers. Merci !

Rousse Detouree

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.