Image TPE/PME : 4 astuces « by Opcalia » pour réussir votre recrutement  !

Interview

Publié le : 25.01.2019 Modifié le : 13.02.2019

Plus de la moitié des petites entreprises estiment que les difficultés de recrutement constituent le principal frein à la croissance, selon une étude de Bpifrance et l'institut Coe-Rexecode publiée en mai 2018. Cette étude souligne que ces difficultés proviennent principalement de l'absence de candidatures "correspondant aux attentes en matière de qualification des postes à pourvoir ou au manque d'expérience des candidats". Voici quelques astuces pour optimiser vos processus de recrutement.

Le recrutement est un processus très complexe

Voir dans le recrutement une démarche où chaque étape sera suivie à la lettre ne suffit plus de nos jours. Le monde économique évolue rapidement, avec des évolutions technologiques quotidiennes. Les candidats (génération Y ou autres) ont des souhaits mouvants. Le recrutement doit donc être conçu autrement.

Il s’agit donc pour les entreprises de mettre en place une méthode agile de recrutement, avec une approche des contextes économiques et sociaux du territoire, de la stratégie de développement et co-construit dans le temps pour une intégration durable.

Miser sur les softskills et les savoirs-fondamentaux

Au-delà de tout miser sur les compétences techniques, pourquoi ne pas chercher des profils en se basant sur des critères du savoir-être, du potentiel et de la volonté de s’investir dans l’entreprise ?

La culture des compétences douces (soft skills) encourage la transversalité, la confiance et le développement des relations en entreprise, même si aujourd’hui elle n’est pas encore amenée à remplacer la fameuse culture du diplôme. Mais c’est justement parce qu’aujourd’hui la formation est ouverte à tous et tout au long de la vie, qu’elle est essentielle pour ces profils qui posséderont déjà ces compétences douces.

Dans cette même logique, la maîtrise des savoirs fondamentaux reste indispensable pour le socle de connaissance des salariés. Ces compétences de base demeurent un terreau fertile pour formaliser un esprit d’initiative chez les salariés et maintenir leur employabilité tout au long de leur vie professionnelle. C’est l’objectif du programme 1001 lettres qui s’est vu renforcé par une application mobile téléchargeable gratuitement sur les stores.

Gagner des compétences dans l’entreprise par la diversité

Opcalia va donc plus loin que l’appui au recrutement et a la volonté d’élargir son conseil à des profils plus diversifiés notamment en termes d’âge, de formation initiale et d’expérience.

Ceci est fait pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes, des salariés plus expérimentés, travailleurs handicapés et enfin des femmes et des hommes en difficulté de retour à l’emploi, mais également pour apporter à l’entreprise une richesse de compétences complémentaires.

Je sensibilise aussi les entreprises au recrutement de personnes en situation de handicap. Il y a encore de nombreux a priori à lever sur cette question… Les employeurs associent souvent le handicap au fauteuil roulant et ignorent qu’il existe des handicaps invisibles. Nous leur parlons des dispositifs existants pour insérer les travailleurs handicapés, nous les orientons vers le réseau national des Cap emploi.
Jean-Michel Bisgambiglia, chargé de missions RH, Opcalia Corsica

Chaque jour, une force de travail diversifiée s’enracine un peu plus dans la culture de l’entreprise :

  • créer des équipes diverses (sexe, origines culturelles, âge, catégorie socioprofessionnelle),
  • une diversité acquise de compétences technologiques, à l’immersion culturelle, à l’expérience internationale ou aux langues.

Avec la diversité acquise, les équipes ainsi construites pourront apprendre et développer de nouvelles compétences, grâce à la diversité des savoirs et des origines. De même, les idées issues de cette hétérogénéité se révéleront plus innovantes que celles d’une équipe qui ne reçoit pas de nouveaux stimuli.

Aller au-delà du sourcing et de la clarification du poste à pourvoir

L’objectif du recrutement, s’il peut se résumer facilement, est la mise en adéquation d’un profil de poste en besoin dans l’entreprise avec un individu candidat. Cependant, il ne faut pas oublier la troisième variable de cette équation : l’organisation.

Une bonne pratique à adopter pour favoriser la relation entre individu, poste et organisation : la méthode de pré-recrutement par simulation, qui comprend une phase de découverte et de présélection au regard des profils de postes et des compétences associées.

C’est le cas pour les contrats de professionnalisation adapté à l’outre mer (CPROM) ou pour les contrats Prodiat. Ces deux types de contrats sont créés sur-mesure pour les entreprises qui souhaitent recruter. Ce sont des projets d’intégration dans l’entreprise qui se basent sur une période de découverte de l’entreprise et du métier concerné pour les candidats qui postulent.

Cette phase amont permet :

  • au candidat de visualiser en réel le poste qu’il occupera et de conforter, ou non, son souhait de faire ce métier,
  • à l’entreprise de s’assurer de l’appétence du candidat pour le métier proposé.

Cette étape de sourcing ainsi confortée, les candidats et les entreprises peuvent être plus sereins pour co-construire l’intégration via la formation en alternance, qui demande à chaque partie prenante d’accompagner l’autre.

S’il n’entre pas dans les missions premières des Opco de conseiller les entreprises dans leurs politique de recrutement, Opcalia est depuis plusieurs années en soutien sur l’intégration dans l’emploi par l’alternance. Le lien de proximité qui s’instaure entre le conseiller et l’employeur facilite les échanges sur cette question et la recherche de solutions sur-mesure face aux besoins de l’entreprise.
Jean-Michel Bisgambiglia, chargé de missions RH, Opcalia Corsica

Se faire accompagner par un DRH externe

Opcalia fait office de « DRH externe » pour les petites entreprises et les accompagne dans la mise en œuvre de leur politique de ressources humaines.

« Aujourd’hui, notre offre de services sur le recrutement et l’accompagnement des entreprises se renforce, en phase avec nos nouvelles missions en tant qu’OPCO (ndlr : en savoir + sur les OPCO) pour un appui allant du sourcing des candidats jusqu’à la signature du contrat de travail. Et en effet, il m’arrive régulièrement, lorsque je rencontre une TPE/PME, d’être consulté sur ces questions », témoigne Jean-Michel Bisgambiglia, chargé de missions RH, Opcalia Corsica.

Plus de 90 % des entreprises situées en Corse emploient moins de 11 salariés et ne comptent, pour la plupart, aucun service RH. Ce chiffre correspond à la moyenne sur l’ensemble de la France (source Insee).

« Notre rôle est de conseiller les entreprises, et lorsqu’elles souhaitent recruter, nous vérifions avec elles, par exemple, qu’elles ne disposent pas déjà des ressources en interne. Nous les accompagnons dans la formulation de leurs besoins. Aux entreprises qui n’ont pas de fiches de postes, nous proposons de les aider à en rédiger », ajoute le conseiller qui souligne également l’importance des réseaux d’emploi sur le territoire : « il est important d’informer l’entreprise sur les organismes et les réseaux qui sont à leur disposition sur l’Ile de Beauté pour les aider à réussir leurs recrutements : Pôle emploi, l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), les missions locales et des structures privées locales comme la plateforme Communiti-Corsica, le réseau social et professionnel des Corses,… »

Recruter et intégrer vos collaborateurs

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.