Activité de la branche Recyclage

Recyclage : de quoi parle-t-on ?

Les entrepreneurs et les salariés du recyclage au cœur de l’économie circulaire :

Le secteur du recyclage et de la valorisation des déchets :

  •         constitue l’un des piliers reconnus des éco-industries françaises avec un bilan CO2 avantageux,
  •           préserve les matières premières en gérant la « mine de surface »,
  •           contribue à la gestion de matières stratégiques de l’industrie française et européenne.

 

Les industries du recyclage comptent 1300 entreprises sur le territoire national et près de 27 000 salariés ; Réparties sur l’ensemble des régions, elles sont constituées en un réseau efficace, développé à proximité des sources des déchets qui sont ensuite transformés en matières premières.

Pour préserver l’environnement, comme pour faire face à la diminution des ressources naturelles, le recyclage permet de valoriser les matières contenues dans les déchets, grâce notamment aux progrès des technologies de dépollution et de tri.

Le secteur est au centre de l’économie circulaire ; il consiste, au sens propre, à « réintroduire dans un cycle » un déchet qui, par définition, est en fin de vie. Les matériaux recyclés sont nombreux : bois,déchets du bâtiment, métaux, férreux, papiers/cartons, plastiques, dechets organiques, verres, textiles, ferrailles,

 

 

Le contexte de la branche Recyclage

La branche du recyclage est en profonde mutation. Les entreprises connaissent un phénomène de structuration important lié à de nouvelles obligations réglementaires, l’évolution des marchés et de la société.

Les évolutions impactant les entreprises sont synthétisées ci-dessous :

  • renforcement des exigences clients sur la qualité des matériaux recyclés et impact sur le niveau d’équipement des entreprises de récupération et sur la professionnalisation des salariés
  • cadre réglementaire en pleine évolution
  • accroissement de la concurrence nationale, européenne et mondiale
  • concentration du secteur – structuration du marché par les éco-organismes.
  • Economie circulaire – développement durable, transition énergétique, révolution numérique, sobriété carbone, réduction de l’impact environnemental du transport, impression 3D, économie collaborative, du partage, de la fonctionnalité

 

Ces évolutions du contexte du secteur ont imposé un changement du modèle économique des entreprises qui doivent accompagner leurs clients dans la réduction de leurs déchets et dans la création de valeur par le recyclage et le réemploi des matières.

Sur le plan du social, la branche est devenue naturellement un acteur clé sur le champ de l’emploi et de la formation pour répondre à ses clients en attente d’une qualité toujours plus élevée de la matière recyclée, et aux  évolutions technologiques des entreprises.

C’est ainsi que les partenaires sociaux initient, depuis plusieurs années,  une politique nationale de branche responsable pour les 26 000 salariés concernés à travers des négociations de branche et des contractualisations avec les pouvoirs publics. La branche accompagne ainsi la nécessaire montée en compétences des collaborateurs et a investi dans l’ingénierie emploi et formation, consciente de la valeur des ressources humaines des entreprises.

Les principaux métiers du Recyclage

Les métiers du Recyclage sont :

Les métiers de la branche sont diversifiés. (voir site : https://www.metiers-recyclage.info)

 

La plupart d’entre eux se retrouve dans la famille exploitation et transport :

  • Opérateur de production, conducteur de process, conducteur d’engins, responsable de site ou d’exploitation, responsable maintenance, chauffeur.

Les familles administratives et ingénierie sont en progression, compte tenu des normes réglementaires et environnementales de plus en plus importantes :

  • Opérateur de bascule (chargé de l’accueil des fournisseurs et des transporteurs à l’entrée du site, assistant administratif, responsable expéditions, techniciens et responsables laboratoire, ingénieurs process et/ou QSE

 

  • Les évolutions impactant les entreprises sont :
  • renforcement des exigences clients sur la qualité des matériaux recyclés et impact sur le niveau d’équipement des entreprises et sur la professionnalisation des salariés
  • cadre réglementaire en constante évolution
  • changements des comportements, économie circulaire – développement durable
  • raréfaction des ressources naturelles, énergie, coût du transport, émission de CO2…
  • accroissement de la concurrence nationale, européenne et mondiale
  • concentration du secteur
  • La transition numérique est par conséquent un véritable enjeu pour la profession qui reste majoritairement composée de PME.

La transition numérique est par conséquent un véritable enjeu pour la profession qui reste majoritairement composée de PME.

L’activité formation de la branche du Recyclage

  • Collecte : 6,3 M€

Téléchargez le rapport complet

Les orientations formation pour le Recyclage

L’offre de formation est en constante évolution, et s’adapte aux besoins du secteur :

La professionnalisation des salariés est l’objectif majeur.

Former de manière innovante et acculturer les entreprises et salariés à la formation digitale (notamment PME / TPE)

Les partenaires sociaux se fixent également comme objectif de développer les certifications de branche.

Objectifs :

  • Dynamiser les certifications de branche
  • Renforcer l’individualisation des parcours de formation grâce aux nouvelles technologies
  • Améliorer l’attractivité du secteur

 

La branche mène depuis de plusieurs années, une politique Emploi Formation pour structurer la gestion des RH, et proposer des solutions adaptées aux besoins des entreprises et des salariés du secteur.

Cela se traduit par :

  • -Un dialogue social dynamique & la négociation d’accords de branche : Formation (10.12.2015), GPEC, apprentissage, Contrat de Génération (renégocié en 2017)
  • -Le pilotage d’Etudes et diagnostics : Panorama de branche, études (ex : les contrats étude prospective)
  • Des Partenariats renforcés pour mettre en place des projets dédiés : EDEC numérique inter-branches, ADEC Recyclage, Mutations économiques, CEP Grand Paris…
  • -Le Développement d’une offre de formation adaptée aux besoins, et notamment la certification de branche : CQP de branche & et CQP-I, Cursus dirigeants, CléA…travaux d’ingénierie, d’habilitation des organismes de formation …
  • -Le Développement d’outils : Kits méthodologiques, Plaquettes, Vidéos (CQP/CQPI, CléA…) , Sites Emploi/Formation

Les formations prioritaires

Formations « Métiers »

  • CQP opérateur de tri manuel et mécanisé
  •  CQPI : animateur d’équipe, opérateur maintenance, conducteur d’équipements industriels

CléA (30 CléA lancés – 2 certifications délivrées)

L’offre diplômante

  • 1 CAP opérateur des Industries du Recyclage / PEUCR
  • Un Bac professionnel GPPE (Gestion des Pollutions et Protection de l’Environnement)
  • Un niveau BAC + 3 responsable d’exploitation
  • Une offre de formation continue différenciée selon les territoires
  • Un réseau de CFA et de centres de formation agréés par la Branche

À laquelle s’ajoute bien entendu, l’offre de formation « hors branche »

La branche s’est dotée d’un outil permettant de consulter l’offre existante :  « Métiers-Recyclage.info »

 

Les formations spécifiques

Face aux enjeux de la branche et à leur impact sur le contenu et le volume des emplois, l’ensemble des partenaires sociaux de la branche et les pouvoirs publics se sont réunis depuis 2011, pour mettre en place une véritable politique RH et de formation, adaptée à la nouvelle configuration du secteur : nombreuses négociations de branche et contractualisations avec les pouvoirs publics (ADEC…) La branche accompagne ainsi la nécessaire montée en compétences des collaborateurs et a investi dans l’ingénierie emploi et formation.

Opcalia : quelques chiffres clés 2017 :

Plus de 18 000 départs en formation, tous dispositifs confondus, 8867 départs en formation financés en 2017 sur les périodes de professionnalisation.

En matière d’alternance,

282 contrats de professionnalisation financés

La branche mène également une politique de soutien  en matière d’apprentissage.

Une collecte nette gérée de 4.6 millions et plus de 8.2 millions d’engagements gérés par l’OPCA, tous dispositifs confondus

 

Textes et ressources

Convention collective Récupération (industries et commerce)

n° 3228 – Code IDCC : 637

Code NAF

  • 3832Z : Récupération des déchets triés (76 % des entreprises du secteur)
  • 3831Z : Démantèlement d’épaves (14 % des entreprises du secteur)
  • 4677Z : Commerce de gros de déchets et débris (10 % des entreprises du secteur)

Titres des accords

Partenaires sociaux

représentants la branche (Fédérations et syndicats)

  • Fédération des entreprises du recyclage (FEDEREC)
  • FGMM / CFDT / CFTC / FGT / SNEF / Fédération confédérée FO de la métallurgie / CFE-CGC

observatoire prospectif des métiers

Observatoire du Recyclage

Lien vers l’observatoire

En savoir +

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.