Activité de la branche Habillement

Habillement : de quoi parle-t-on ?

Le rôle de l’Habillement, c’est de transformer les matières premières en vêtements. Il s’agit donc d’une valeur ajoutée essentielle qui se manifeste par des aspects techniques (conception, production) et créatifs. C’est un secteur hétérogène qui rassemble une dizaine de grandes entreprises, et des centaines de PME, au profil très différent : prêt-à-porter pour les femmes, les hommes et les enfants, lingerie, accessoires, mais aussi vêtements de protection et de sécurité…

La mondialisation de l’économie a constitué un enjeu particulièrement fort pour ce secteur. Disposant d’atouts majeurs (créativité, savoir-faire irremplaçable, notoriété des marques, rayonnement mondial de Paris), les industries françaises de l’Habillement ont pu s’y adapter avec succès : toujours plus créatives en matière de produits, de plus en plus réactives en termes d’organisation, elles satisfont dorénavant les demandes de nouveaux marchés sur lesquels elles s’implantent ou se développent (près de 40 % du chiffre d’affaires des entreprises est réalisé à l’exportation).

Tout au long du cycle de production d’un vêtement, une myriade de professionnels anticipe et réagit rapidement aux désirs des consommateurs en proposant en permanence des nouvelles collections au lieu des deux traditionnelles annuelles. Et, à chaque étape de ce processus, une modernisation toujours plus forte : l’heure est aux machines automatiques, à la conception-fabrication assistée par ordinateur (CFAO), aux outils industriels sophistiqués (gravure ou coupe au laser). Résultat, la demande de qualification est à la hausse et les entreprises ont de plus en plus besoin de personnel qualifié et polyvalent. Ouvriers, techniciens, commerciaux, ingénieurs, créateurs imaginatifs sont recherchés.

Les principales régions de l’industrie de l’Habillement sont l’Ile-de-France, les Pays de la Loire, Rhône-Alpes, Nord-Pas de Calais, Midi-Pyrénées, et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le contexte de la branche Habillement

L’industrie de l’Habillement compte aujourd’hui 1750 entreprises qui travaillent dans différentes activités.

  • Le marché du vêtement professionnel/vêtement d’image est le marché affichant l’évolution la plus positive, même s’il n’échappe pas aux restrictions budgétaires. Les ventes en France progressent de 4% à 6% par an en volume. L’aspect relativement technique de ces vêtements qui se veulent ergonomiques et résistants, et qui font souvent l’objet d’appels d’offres précis (souvent européens), limite le nombre des acteurs (une cinquantaine d’entreprises pour environ 2 500 salariés selon le SESSI).
  • Les façonniers et les sous-traitants transforment la matière en vêtements selon les directives de donneurs d’ordres. Ils ont subi de plein fouet la mutation qu’a connue l’industrie Habillement ces 20 dernières années et qui a vu le développement du recours, par les donneurs d’ordres, à la sous-traitance et notamment à la sous-traitance étrangère. Le poids relatif des façonniers dans le secteur en termes de chiffre d’affaires s’est ainsi fortement contracté, et ils ont subi une véritable érosion de leurs effectifs. Cependant il faut noter que la réduction de la production en France a surtout touché la production de produits bas et moyen de gamme. La production haut de gamme, la création, le développement (prototypage) sont des activités qui restent aujourd’hui en France.
  • La mutation connue par l’industrie de l’Habillement a été plus favorables aux donneurs d’ordres dont les ventes ont fortement augmenté au cours des deux dernières décennies pour atteindre 66% du chiffre d’affaires de l’ensemble de l’Habillement. Ces derniers tendent de plus en plus à développer une activité de négoce pur.

Le tissu industriel de l’Habillement est composé de PME, voire de TPE : 9 entreprises sur 10 ont moins de 50 personnes, et 6 sur 10 moins de 10 personnes.

Compte tenu de l’évolution décrite ci-dessus, le secteur a connu également un grand changement dans le profil de ses salariés. Si l’industrie Habillement reste manufacturière, la catégorie « employés » (recouvrant notamment la plupart des emplois liés à la logistique) a pris le pas sur celle des ouvriers (21% d’ouvriers et 51% d’employés en 2014, contre 55% d’ouvriers et 31% d’employés en 1998).

Au cours de cette période de restructuration, la production française s’est progressivement tournée vers les produits de haut de gamme, voire luxe ou ultra luxe, un domaine qui se maintient à l’heure actuelle. Cependant, si le secteur avait commencé à rebondir en 2007, notamment du point de vue des embauches, il a mal supporté la crise.

Les principaux métiers de l’Habillement

Les métiers de l’Habillement sont :

Les métiers de l’Habillement sont répartis en 6 familles de métiers :

  • Création : Responsable Bureau d’Etudes, Responsable de collection, Styliste
  • Production : Agent de Finition, Mécanicien(ne) en confection, Modéliste,…
  • Qualité : Responsable Qualité
  • Commercialisation : Animateur(trice) d’équipe commerciale, Merchandiseur(euse), Responsable Boutique, …
  • Métiers supports : Comptable, Responsable de la Gestion des Ressources Humaines, Responsable Informatique
  • Logistique : Gestionnaire en organisation logistique, Préparateur(rice) de commandes, Responsable, …

Découvrez les fiches métiers et les cartographies diplômes sur l’Observatoire des métiers : www.observatoiremodetextilescuirs.com

Habillement

L’activité formation de la branche Habillement

Retour sur les actions formation d’Opcalia pour la branche Habillement

Téléchargez le rapport complet

Les orientations formation pour l’Habillement

Les formations diplômantes

Les partenaires sociaux de la branche des industries de l’Habillement considèrent que l’objectif principal de la formation tout au long de la vie professionnelle est le développement des compétences des salariés.

A ce titre, le présent accord retient comme priorités de la branche des industries de l’habillement :

  • toute action permettant soit l’élévation du niveau de qualification, soit le développement des compétences professionnelles ;
  • toute action permettant de favoriser la continuité des parcours professionnels, afin de suivre l’évolution des emplois, des technologies ou des organisations du travail ;
  • toute action permettant aux salariés d’obtenir soit un diplôme, soit un certificat de qualification professionnelle, soit un titre à finalité professionnelle, soit une qualification reconnue par la branche des industries de l’habillement dans les classifications conventionnelles ou par décision de la commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation des industries de l’habillement ;
  • toute action en faveur des salariés ayant plus de 45 ans ou plus de 20 ans d’activité professionnelle ou n’ayant pas bénéficié d’une action de formation depuis 3 ans ;
  • toute action en faveur des salariés dont l’emploi est confronté à une évolution économique ou technique et qui permet de préparer une reconversion par un changement d’activité tant au sein qu’à l’extérieur de leur entreprise ;
  • toute action permettant l’acquisition des savoirs de base en lien avec le socle commun de connaissances et de compétences professionnelles ;
  • toute action en faveur des salariés handicapés permettant de favoriser leur insertion dans l’entreprise ou leur maintien dans l’emploi ;
  • toute action en faveur des femmes, et notamment au retour du congé de maternité, ou en faveur des salariés hommes ou femmes au retour du congé parental ;
  • toute action en faveur des salariés ayant un projet de création ou de reprise d’une entreprise ;
  • toute action nationale d’ingénierie, de soutien individuel ou collectif, d’appui méthodologique, de diagnostic ou de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Zoom sur les CQP de la branche Habillement

La branche Habillement a particulièrement mis l’accent sur les Certificats de Qualification Professionnelle pour valoriser ses métiers et leurs savoir-faire.

Découvrir les cqp de l’habillement

Textes et ressources

Convention collective cordonnerie multiservice

n° 30.98, Habillement – code IDCC : 0247

Code NAF

  • 14.11Z ; 14.12Z ; 14.14Z – Pour partie 14.13Z ; 14.19Z ; 32.99Z (sauf entreprises artisanales)

Titres des accords

  • Accord du 10 décembre 2014 relatif aux objectifs et aux priorités de la formation professionnelle
  • Accord du 21 novembre 2011 relatif aux moyens, objectifs et priorités de la formation professionnelle tout au long de la vie dans les industries de l’Habillement
  • Accord de désignation de l’OPCA du 28 juin 2011

Partenaires sociaux

représentants la branche (Fédérations et syndicats)

observatoire prospectif des métiers

Observatoire

Les branches Chaussure, Couture, Cuirs et Peaux, Entretien Textile, Habillement, Maroquinerie et Textile ont décidé en 2002, la création de l’Observatoire des métiers de la Mode, des Textiles et du Cuir.

4 missions principales ont ainsi été données à l’Observatoire :

  • Apporter des informations générales quantitatives et qualitatives sur les secteurs,
  • Connaître et faire connaître les métiers,
  • Anticiper et analyser l’évolution qualitative et quantitative des emplois et des compétences,
  • Accompagner les entreprises dans la mise en place et l’animation d’une gestion des compétences.

La méthodologie de l’Observatoire s’appuie sur 3 axes :

  • Capter l’information, la capitaliser et la restituer,
  • Répondre aux besoins/attentes des entreprises de la branche,
  • Communiquer auprès des entreprises du secteur, des partenaires extérieurs et des jeunes.

Voir le site de l’observatoire

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu