Activité de la branche Textile

Textile : de quoi parle-t-on ?

L’industrie Textile recouvre toutes les activités liées à la production de tissus (préparation, filature, tissage), qui sont en majorité des biens intermédiaires destinés à être retransformés ou intégrés pour former un produit fini. Le secteur regroupe également la production de certains articles finis : articles non vestimentaires (linge de maison, couvertures, tapis, ficelles,…), articles à maille (bas, pull-overs…) ou encore de tissus techniques et fonctionnels. Enfin, l’industrie Textile recouvre certaines activités à contenu technologique élevé (matériaux textiles hautes performances, non-tissés…).

Les activités industrielles de Textile-Habillement sont donc d’une grande diversité. Les situations économiques vécues par les entreprises du secteur sont, de ce fait, très variées. En effet, les dynamiques auxquelles sont soumises les entreprises ne sont pas les mêmes, selon le ou les types de produits qu’elles produisent, transforment ou distribuent, selon leurs marchés (moyen ou haut de gamme), selon leur position (donneur d’ordres, sous-traitants, façonniers…) ou encore selon leur taille.

La concurrence internationale accrue l’oblige, parfois, à recourir à la sous-traitance et aux délocalisations.

Le contexte de la branche Textile

Ainsi, on peut aujourd’hui constater :

  • Un recul de la production en France et une progression du haut de gamme, de quelques activités très spécialisées et des produits à haute valeur ajoutée
  • la contrainte, pour la majorité des structures, de réduire leurs coûts ;
  • la nécessité pour les entreprises françaises de se positionner sur des segments de marché plus « haut de gamme », sur des produits de plus en plus techniques et de recourir le plus possible à l’innovation.

Il est à noter que les activités textiles de « haute technologie » (en particulier, la production de textiles techniques) sont aujourd’hui en développement et peuvent apparaître comme un des débouchés prometteurs de « l’avenir » du Textile en France. Actuellement, ces industries « de pointe » représentent environ 40% des activités de Textile-Habillement, elles sont amenées encore à se développer (la France est ainsi le 2ème pays européen en matière de Textiles techniques après l’Allemagne)

Preuve des potentialités de la filière en France, la création en 2005 de trois pôles de compétitivité autour des textiles innovants, et l’inauguration le 10 octobre 2010 à Roubaix du centre européen des Textiles innovants. Techtera dans la région Rhône Alpes et Up-Tex dans le Nord-Pas-de-Calais sont ainsi dédiés aux textiles techniques et fonctionnels. Fibres naturelles Grand Est en Alsace et en Lorraine s’est par ailleurs créé autour de l’industrie des fibres naturelles, en lien avec la production textile.

Au sein de la filière des textiles industriels, la tendance à faire des produits de plus en plus complexes et techniques est manifeste. Cette spécialisation vers des produits de plus en plus sophistiqués permet en effet aux entreprises françaises et européennes de garder leurs marges et leurs marchés.

Les principaux métiers du Textile

Les métiers de la Textile sont :

Les métiers du Textile sont répartis en 6 familles de métiers :

  • Création : Concepteur(rice)/Créateur(rice), Responsable Laboratoire
  • Production : Coloriste, Conducteur(rice) de machine de fabrication de produits textiles, Matelasseur(se), Opérateur(rice) Qualité Textile…
  • Qualité : Responsable Qualité
  • Commercialisation : Animateur(trice) d’équipe commerciale, Gestionnaire administration des ventes, Responsable Boutique Textile…
  • Métiers supports : Comptable, Responsable de la Gestion des Ressources Humaines, Responsable Informatique
  • Logistique : Agent de Plateforme Logistique, Préparateur(rice) de commandes, Responsable Logistique

Découvrez l’ensemble des fiches métiers et les cartographies diplômes sur l’Observatoire des métiers : www.observatoiremodetextilescuirs.com

Textile 1

L’activité formation de la branche Textile

Retour sur les actions formation d’Opcalia pour la branche Textile

Téléchargez le rapport complet

Les orientations formation pour la Textile

Actions prioritaires

Les parties signataires considèrent comme un objectif prioritaire de la profession tout ce qui permet d’élever les niveaux de qualification, de favoriser l’employabilité et le développement des compétences de l’ensemble des salariés de l’industrie textile, si possible par une approche personnalisée des formations.

Dans cette optique, elles fixent les actions prioritaires suivantes :

Actions d’anticipation :

  • Actions nationales d’ingénierie de l’Observatoire des métiers et des compétences et de l’OPCA permettant un appui méthodologique aux entreprises ;
  • Actions de soutien individuel ou collectif aux entreprises, principalement en direction des TPE/PME, en matière de diagnostics, de GPEC.

Actions collectives d’accompagnement et de formation

  • Actions d’accompagnement et de formation élaborées au sein de la CPNEFP Textile, permettant de favoriser la montée en qualification de certains publics.

Actions individuelles d’accompagnement et de formations suivantes :

  • Toute action permettant d’acquérir une certification professionnelle : diplôme, titre à finalité professionnelle, Certificat de Qualification professionnelle (CQP) ou CQP Inter-branches (CQPI). A cet égard, seront privilégiées les certifications de nature transversale ;
  • Toute action au bénéfice des salariés dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies et des organisations, reposant, dans toute la mesure du possible, sur une personnalisation du parcours de formation en fonction d’une évaluation préalable des acquis du salarié ;
  • Actions visant l’acquisition de savoirs de base en lien avec le nouveau socle commun de connaissances et compétences professionnelles ;
  • Actions d’évaluation des compétences et de validation des acquis de l’expérience ;
  • Les actions dont l’objectif de professionnalisation est défini par la CPNEFP ;
  • Les actions menées dans le cadre de la liste élaborée par la CPNE au titre du Compte Personnel de Formation (CPF).

Public prioritaire

Sont visés prioritairement les publics suivants :

  • salariés n’ayant pas bénéficié d’action de formation depuis trois ans, ceux ayant au moins vingt ans d’activité professionnelle et, en tout état de cause, ceux ayant quarante cinq ans et plus,
  • les salariés fragilisés dans leur emploi, en particulier ceux pour lesquels sont mises en oeuvre des actions de conversion ayant pour objet de les préparer à une mutation d’activité tant interne qu’externe à l’entreprise,
  • salariés qui envisagent la création ou la reprise d’une entreprise,
  • femmes, et en particulier celles qui reprennent leur activité professionnelle après un congé de maternité ou aux femmes et aux hommes après un congé parental,
  • travailleurs handicapés ;
  • seniors ;
  • les salariés pour lesquels – à l’issue d’une évaluation des compétences – le niveau constaté pourrait avoir une incidence sur leur qualification.

Zoom sur les CQP de la branche Textile

La branche Textile a particulièrement mis l’accent sur les Certificats de Qualification Professionnelle pour valoriser ses métiers et leurs savoir-faire.

Découvrir les CQP de la branche textile

Textes et ressources

Convention collective cordonnerie multiservice

n° 31.06, Textile – Code IDCC : 0018

Code NAF

  • 13.10Z à 13.30Z ; 13.91Z à 13.99Z, 14.19Z, 14.31Z ; 14.39Z ; 17.22Z ; 33.19Z,
  • Pour partie : 14.13Z ; 14.14Z ; 32.50A ; 32.99Z.
  • Pour partie : 18.13Z
  • 20.60Z ; 21.20Z
  • Pour partie : 22.21Z ; 22.22Z ; 22.23Z ; 46.76Z ; 77.21Z

Titres des accords

  • Accord du 13 janvier 2015 relatif aux objectifs, priorité et moyens de la sécurisation et formation professionnelle dans l’industrie Textile.
  • Accord de désignation de l’OPCA du 28 juin 2011

Partenaires sociaux

représentants la branche (Fédérations et syndicats)

observatoire prospectif des métiers

Observatoire

Les branches Chaussure, Couture, Cuirs et Peaux, Entretien Textile, Habillement, Maroquinerie et Textile ont décidé en 2002, la création de l’Observatoire des métiers de la Mode, des Textiles et du Cuir.

4 missions principales ont ainsi été données à l’Observatoire :

  • Apporter des informations générales quantitatives et qualitatives sur les secteurs,
  • Connaître et faire connaître les métiers,
  • Anticiper et analyser l’évolution qualitative et quantitative des emplois et des compétences,
  • Accompagner les entreprises dans la mise en place et l’animation d’une gestion des compétences.

La méthodologie de l’Observatoire s’appuie sur 3 axes :

  • Capter l’information, la capitaliser et la restituer,
  • Répondre aux besoins/attentes des entreprises de la branche,
  • Communiquer auprès des entreprises du secteur, des partenaires extérieurs et des jeunes.

Voir le site de l’observatoire

Suggestions

    Résultats de recherche

    En attente de recherche de contenu ! Veuillez taper au moins 2 caractères pour votre recherche.